Démarrer ou arrêter la musique

Contribution au débat Les Grands Projets du Sud Ouest

CODELIAPP  COLLECTIF de COORDINATION pour la DEFENSE de la LIGNE SNCF
AGEN-PERIGUEUX-PARIS

" Coquillou " 47500 FUMEL
               

Fumel le  14 octobre 2009
Monsieur Jacques VALADIÉ
Président du CODELIAPP
Tel : 05 53 71 51 27

Monsieur le Chef de Mission des Grands Projets du Sud-Ouest
Réseau Ferré de France
7, Allée Terrasse Front du Médoc
33075 BORDEAUX CEDEX

Objet : positionnement gare TGV d'Agen

Monsieur le Chef de Mission,

Réseau ferré de France met en place une politique de concertation élargie avec toutes les personnes qui le souhaitent et donc les associations . Nous nous inscrivons dans cette démarche participative et vous proposons notre contribution pour une meilleure prise en compte des besoins de nos concitoyens, et dans une politique d'intérêt général, de proposer à nos bassins de vie une implantation d'une gare TGV qui permette à tous de profiter de la grande vitesse ferroviaire.
Nous restons à votre disposition pour une rencontre et sommes prêts si vous le désirez à intégrer un groupe de travail pour apporter notre réflexion.

Veuillez agréer, Monsieur le Chef de Mission, l'expression de nos salutations distinguées.

Le Président du CODELIAPP
 

Jacques VALADIE

CODELIAPP

COLLECTIF de COORDINATION pour la DEFENSE de la LIGNE SNCF
AGEN-PERIGUEUX-PARIS
" Coquillou " 47500 FUMEL
http://pagesperso-orange.fr/CODELIAPP



GARE TGV d'AGEN
CONTRIBUTION au débat organisé par Les Grands Projets du Sud-Ouest


1) INTRODUCTION

Le CODELIAPP (Collectif de Coordination pour la défense de la ligne SNCF AGEN-PERIGUEUX-PARIS) est une association Loi 1901 dont le but est la défense, l'amélioration et la modernisation du service public SNCF en milieu rural, la représentation des usagers du transport ferroviaire auprès des divers organismes et commissions territoriales. Cette association a été créée en 1994 (déclarée en février 1995) et participe ou demande à être acteur dans le cadre des objectifs qui lui sont assignés à toutes les réunions organisées par les pouvoirs publics, la SNCF, les régions, les départements, les communes…
Nous avons participé dernièrement :

  •                 à l'élaboration du Schéma Régional des Infrastructures et Transports de la région Aquitaine dont vous trouverez nos contributions sur le site : srit.aquitaine.fr
  •                 à une commission mise en place à la demande du maire de Fumel, conseiller général et président de la communauté de communes du fumèlois Lémance, sur le désenclavement ferroviaire du fumélois. Réseau ferré de France a été destinataire le 09 février 2009 d'un exemplaire du rapport final  qui apportait dans sa page 23 une réflexion sur la future gare TGV d'Agen.
Nous avons également apporté nos contributions au débat public sur les lignes à grande vitesse que vous pouvez consulter sur notre site internet.

Avec l'arrivée de la grande vitesse nous avons multiplié les contacts avec les élus ( député de Villeneuve, député d'Agen, Président et vice président du conseil général 47, maires…) pour apporter notre contribution à la réflexion du positionnement de la gare d'Agen. Il nous a semblé que les informations ne nous étaient pas accessibles ou que l'on ne voulait pas nous les fournir. Un article dans la presse dans la Dépêche du Midi du 03 octobre dernier, qui indiquait qu'une réunion avait été organisée à la Préfecture d'Agen avec les acteurs locaux et dans laquelle des décisions importantes avaient été prises en particulier le raccordement de la gare TGV au réseau ferré classique nous a fait réagir ainsi que le maire de Fumel. Un point presse a été organisé le jeudi 8 octobre 2009 pour faire part à la population de l'état d'avancement du dossier TGV gare d'Agen et notre souhait de voir la future gare positionnée à Layrac. Après avoir réussi à trouver votre site internet, nous avons pris acte de la volonté de GPSO que,
" RFF propose en effet à tous ceux qui le souhaitent de participer à la conception des lignes nouvelles, dans un esprit d'écoute, de transparence et de dialogue. "
C'est dans cet esprit que nous apportons notre contribution. Nous sommes volontaires pour intégrer les groupes de travail et apporter notre réflexion sur le désenclavement ferroviaire de la partie Est du département et de la Région Aquitaine avec l'arrivée des TGV à Agen et Limoges.

a) LE DEBAT PUBLIC SUR LA LIGNE A GRANDE VITESSE BORDEAUX-TOULOUSE

Au débat public trois positionnements de la gare TGV d'Agen ont été proposés :
  •                 Gare d'Agen Centre
  •                 Estillac
  •                 Layrac

Une étude complémentaire a été demandée pour savoir les avantages et les inconvénients des trois site proposés de manière à avoir les éléments de comparaison avant de faire le choix définitif. Mais entre temps, une proposition d'un quatrième emplacement à Sainte Colombe en Bruilhois est en cours d'étude sans que les participants au débat public aient été informés. Nous en faisons partie.


b)                NOTRE REFLEXION SUR LE POSITIONNEMENT DE LA GARE AGEN TGV
a)                La gare TGV d'AGEN une gare régionale


Cette gare ne doit pas être seulement la gare de l'agglomération d'Agen mais la gare de l'Est Aquitain et de l'Ouest de Midi Pyrénées. Cette gare doit avoir une vocation régionale et ne pas se limiter à Agen et Villeneuve sur Lot qui implique la réalisation d'une infrastructure routière coûteuse entre Villeneuve et la gare TGV (Pont de Camelat à créer sur la Garonne). Le réchauffement climatique, l'épuisement des énergies fossiles, la pollution des sols et de l'atmosphère, la raréfaction de l'eau doit inciter à freiner le développement routier et mettre en œuvre une politique de développement durable et donc de développer un service ferroviaire performant desservant la future gare TGV.  Les lignes ferroviaires pouvant être raccordées à la gare TGV d'Agen existent :

  •                 Limoges- Périgueux-Agen
  •                 Agen-Auch
  •                 Villeneuve sur Lot- Penne-Fumel (réouverture pour 2015, voir compte rendu du SRIT)
  •                 Bergerac-Sarlat
  •                 Nérac-Port Sainte Marie
  •                 Gares de la ligne classique Bordeaux-Sète entre Marmande et Casltelsarrasin

Elles irriguent un bassin de vie important qui demande à profiter de la grande vitesse.

Le CODELIAPP demande donc que la gare TGV d'Agen à l'exemple des gares existantes de Valence TGV et de Champagne Ardennes soit raccordée au réseau ferroviaire existant.

Le compte rendu de la presse suite à la réunion du 30 septembre 2009 à la Préfecture de Lot-et-Garonne affirme que les élus ont obtenus que, quelque soit le positionnement de la gare TGV, celle-ci sera raccordée au réseau ferroviaire classique.

b) Où positionner la gare TGV d'Agen


Le débat public sur la LGV a donné comme nous l'avons cité ci-dessus trois pistes de réflexion : Agen Centre, Estillac, Layrac.
Sur le document de synthèse GPSO ces sites sont repris et se rajoute une quatrième proposition à Sainte Colombe. Deux gares sont données avec des TCSP (transport en commun en site propre) routiers.

Le CODELIAPP rejette toute implantation de gare ferroviaire sans raccordement au réseau ferroviaire existant.

Le voyageur qui prend son billet à Monsempron Libos par exemple doit pouvoir rejoindre la gare TGV sans changement de train. Un transport moderne doit éviter au voyageur (personnes âgées, PMR…) d'emprunter le passage souterrain en gare d'Agen pour prendre une navette ferroviaire.

Le CODELIAPP demande donc que la future gare TGV soit positionnée au droit d'une installation ferroviaire existante.

Nous sommes donc favorable à une implantation de la future gareTGV à Layrac.
Nous rejetons le projet d'une implantation de la gare TGV à Estillac.

L'évolution des temps de parcours indiquent très peu de perte de temps (de 1 à 4 minutes) pour la gare TGV à AGEN Centre. Agen Centre offre donc une solution acceptable pour le CODELIAPP. Sainte Colombe en Bruilhois  ne peut être acceptée par notre association que si un raccordement ferroviaire est réalisé entre la gare TGV et la ligne classique Bordeaux-Toulouse à Colayrac.

c) gare TGV d'Agen à Layrac


Cette gare située à 8 km d'Agen, positionnée à l'intersection de la ligne à grande vitesse et de la ligne ferroviaire Agen-Auch permet aux lignes TER (Villeneuve-Penne, Limoges-Agen, Bergerac-Sarlat, Agen-Auch, Bordeaux-Toulouse, Nérac- Port-Sainte Marie) de se raccorder à la gare TGV et d'accéder ainsi à l'offre TGV sans rupture de transport.  De plus les ouvrages existants permettent la pose d'une deuxième voie.

d) gare TGV d'Agen à Sainte Colombe

Nous évoquons ce projet car il semble qu'il y ait une pression des élus de l'agenais et du villeneuvois pour privilégier cette implantation. Les indices suivants semblent accréditer cette réflexion :
  •                 Implantation d'une zone d'activités HQE de 150 ha à Ste Colombe
  •                 Mise à deux fois deux voies de la RN21 avec participation financière du département (40%) pour accélérer cette réalisation.
  •                 Recherche de financement pour réaliser le pont routier de Camelat sur la Garonne à Colayrac et la réalisation d'un échangeur autoroutier.
  •                 Réalisation d'une zone d'activités à Laroque entre Villeneuve et Agen à proximité de la RN21.

Le CODELIAPP serait favorable à une implantation à Sainte Colombe que s'il avait la certitude :
  •                 de la mise en place d'une gare ferroviaire TER jouxtant la gare TGV
  •                 que les TER origine Auch, Villeneuve, Fumel, Marmande, Nérac, Castelsarrasin…, puissent arriver directement en gare TER/TGV.



Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : samedi 25 mars 2017