Démarrer ou arrêter la musique

Courrier du 17 novembre 2007

Accessibilité et compétitivité du territoire aquitain

Le SRIT doit s'inscrire dans 1 démarche à la fois nationale et avec les régions voisines :

Bien que la démarche soit louable, le reproche que l'on peut faire à ce projet est de travailler seulement sur la région Aquitaine ce qui a tendance à faire glisser l'ensemble de l'offre transport sur le corridor Atlantique et de fait ne pas étudier et d'écarter une réflexion sur un développement ferroviaire en limite des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. Ce schéma tel qu'il est engagé va donc pénaliser cette partie du territoire.
Le collectif sollicite auprès de la région Aquitaine, Midi Pyrénées, Limousin, et Saragosse qu'une étude de faisabilité soit conduite pour étudier les avantages et les inconvénients d'une ligne de chemin de fer centrale, à la fois voyageurs et marchandises, qui ne serait pas une ligne à grande vitesse. ( voir annexe 1)
Cette ligne pourrait utiliser les infrastructures existantes et permettrait de relier Saragosse à Limoges.
Après la traversée des Pyrénées en infrastructure nouvelle (tunnel), cette ligne se raccorderait à Tarbes sur la ligne existante Bayonne-Toulouse, et sur une ligne  à créer  entre Tarbes et Auch traversant le plateau de Lannemezan pour se raccorder sur les infrastructures existantes Auch-Agen et Agen Périgueux.
A l'horizon 2020-2025, encadrée des lignes TGV Bordeaux-Toulouse et Limoges-Poitiers, la ligne que nous appellerons centrale, pourrait économiquement revitaliser des villes moyennes comme Pau, Tarbes, Auch, Agen, Périgueux, Limoges.
Elle aurait pour autre avantage et non des moindres d'éviter la traversée des cœurs de ville par des trains chargés de matières dangereuses. ( BAB, Bordeaux). Les études d'impact (bruit, matières dangereuses…) conduiront très rapidement à envisager le contournement de ces agglomérations.  La communauté urbaine de
Lyon par exemple étudie le contournement ferroviaire de Lyon pour éviter la traversée de cette ville.

Le SRIT doit s'inscrire dans 1 démarche régionale et ne pas oublier le développement des lignes existantes :

Le collectif n'abordera dans ce chapitre que les lignes dont il a la connaissance. Il est induit qu'il s'associe au maintien et au développement de l'ensemble des lignes ferroviaires existantes.

"                Ligne Agen-Périgueux :

Il semble que cette ligne sera à terme abandonnée sur la partie Siorac-Monsempron Libos-Agen ( voir courrier adressé à Monsieur BORLOO le 12 juillet dernier et dont vous avez eu copie) et nous le condamnons et le refusons. Nous proposons au SRIT de se fixer trois objectifs :

1.                au niveau des infrastructures :
La région étant sollicitée financièrement pour la maintenance des infrastructures, demander à RFF de chiffrer la remise en état de la voie pour permettre une circulation :

  •                 option1 à 100 Km/h
  •                 option 2 à 120Km/h

2.                au niveau voyageurs :
  •                 proposer des offres voyageurs attractives à la fois pour le déplacement lié au travail, pour le déplacement des étudiants, pour la clientèle voyage et affaires, de manière à assurer toutes les correspondances avec les TGV.
  •                 Avoir une démarche de développement par la mise en place de personnel sur site. On constate qu'il est très difficile de mettre en place des voyages de groupe (refus aux écoles pour les voyages de fin d'année, pas de correspondant commercial attitré…)

3.                au niveau marchandises :
  •                 Commencer la reconquête de ce trafic abandonné par la SNCF. Cela passe à nos yeux là aussi par la mise en place de personnel sur place. Ce personnel doit travailler avec les chambres de commerce, les élus, les communautés de communes pour permettre à des industriels, aux grandes surfaces , aux artisans de pouvoir recevoir ou expédier les marchandises par le fret ferroviaire.
  •                 Etre source de proposition lors de la création de zones d'activité pour qu'elles soient raccordées au fer.

                Ligne Penne-Villeneuve-sur-Lot et Fumel-Monsempron Libos:

Nous demandons fermement d'inscrire la réouverture de la ligne Penne-Villeneuve accompagnée d' une démarche volontaire de la région pour la réouverture de cette ligne, ainsi que l'antenne Monsempron Libos-Fumel avec trois objectifs :

1.                au niveau des infrastructures :
  •                 réaliser une gare à Villeneuve-sur-Lot
  •                 réaliser une station située le plus près possible du nouvel hôpital de Villeneuve avec navette en véhicules à énergie propre entre cette station et l'hôpital pour permettre à tous les habitants de l'agglomération d'accéder à l'hôpital par le train.
  •                 Réaliser une station à Fumel ( voir projet régional)

2.                au niveau voyageurs :
  •                 Le cahier des charges devra être établi de manière que chaque villeneuvois puisse rejoindre Agen en 35' maximum et permettre la correspondance avec tous les TGV.
  •                 Réaliser un grand parking sécurisé au niveau de la future gare de Villeneuve de manière à ce que les usagers puissent laisser leurs véhicules
  •                 Assurer une intermodalité avec les services de bus de la ville.

3.                au niveau marchandises :
  •                 Raccorder les zones industrielles existantes au fer.
  •                 Proposer lors de la création de nouvelles zones d'activité de les réaliser à proximité des infrastructures ferroviaires.
  •                 Reprendre des contacts avec l'usine métallurgique de Fumel pour voir les possibilités de transport par fer.

Le SRIT doit dans l'immédiat améliorer les relations existantes :

Le collectif demande que le SRIT fixe ou maintienne :

1.                au niveau matériel :
  •                 maintenir un matériel moderne sur la ligne Agen-Périgueux.
2.                au niveau infrastructures :
  •                 assurer une maintenance correcte des installations de manière à éviter les ralentissements, en particulier sur le tronçon Monsempron Libos-Siorac.
  •                 Préparer l'arrivée des TGV Bordeaux-Toulouse et Limoges-Poitiers par une voie pouvant autoriser des vitesses voyageurs à 120Km/h.
3.                au niveau voyageurs :
  •                 continuer le développement par une politique commerciale au plus près des clients (responsable voyageurs-fret sur place).
  •                 assurer une présence auprès des décideurs locaux : chambre de commerce, communauté de communes, maires…
  •                 améliorer les correspondances avec les TGV par création de nouvelles relations.

4.                au niveau marchandises :
  •                 amorcer des contacts avec les différents partenaires et les clients potentiels ( exemple, vallée de la Lémance ) pour préparer une mise en œuvre progressive du retour du fret ferroviaire sur la ligne.

srit@aquitaine.fr



Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : samedi 25 mars 2017